Sécuritésécuritésécuritésécuritésécuritésécuritésécuritésécuritésécuritésec…

photo (17)
Je voterai non au Gripen parce que le chef du département de la Défense, Ueli Maurer, n’a pas été capable à ce jour de nous expliquer dans quelle organisation intelligible de l’armée s’inscrit cet achat qui, en soi, ne me fait ni chaud ni froid.

Je voterai non au Gripen parce que le lavage de cerveau auquel nous sommes soumis depuis des semaines a dépassé les limites de la décence. J’avais cru entendre, surtout de la part de l’UDC, parti de M. Maurer, que le Conseil fédéral n’avait pas à se mêler des campagnes politiques et devait laisser le citoyen se faire une idée tout seul, comme un grand. Restriction avec laquelle je suis d’ailleurs en partiel désaccord, car je pense que le gouvernement a parfaitement le droit de défendre ses dossiers. Mais là, il ne défend plus un point de vue, il matraque. C’est la mobilisation générale (le chef de l’armée envoie une lettre à tous les officiers et, tout en se défendant de se mêler du débat politique, y saute à pieds joints), le doigt sur la couture du pantalon, la lobotomisation du débat politique.

Je voterai non au Gripen parce que ses partisans nous prennent vraiment trop pour des cons. « Assez de polémique, il faut prendre de la hauteur », braillaient il y a quelques jours les quatre couillons de présidents de partis hissés sur une benne pour qu’on saisisse mieux la finesse de leur argument. Où voyez-vous de la polémique? Est-on en train de pinailler autour de la capacité du réservoir du Gripen, de la résistance de son train d’atterrissage, du rabais sur les essuie-glace? Non: le débat technique a déjà eu lieu, et la plupart des citoyens s’y déclarent incompétents. Sur le fond, il y a les fans de l’armée qui voteront oui de toutes façons et les indécrottables antimilitaristes qui voteront non quoi qu’on leur propose. Entre deux, il y a surtout la majorité des gens qui n’ont pas bien compris pourquoi il fallait acheter cet avion maintenant, et pour quoi faire, la notion de « police aérienne » étant assez vague. Ce n’est pas de la polémique, c’est un doute né du bon sens.

Je voterai non au Gripen parce que dans le tombereau de propagande qu’on déverse dans nos boîtes aux lettres et dont on tapisse les murs de nos villes, les pages publicitaires et le courrier des lecteurs – combien coûte vraiment votre campagne, messieurs les partisans? – je ne vois qu’un mot, répété jusqu’à la nausée: « sécurité »! (Merci Vincent d’avoir lu attentivement le tous-ménages). Ah, qu’elle nous arrange bien, la crise ukrainienne! Par pitié faites-nous peur, monsieur Poutine, quelques obus par ci, un massacre par là chers nationalistes ukrainiens, une bonne rasade de guerre froide! Alléluia, il est revenu le temps béni d’antan, le temps de la pensée binaire, du réflexe pavlovien, tous alignés derrière le chef contre l’ennemi rouge.

La sécurité! Comme ça tombe bien, c’est le méga-concept absolu de ce début du XXIe siècle, l’obsession la plus partagée dans nos molles sociétés d’hyperconfort, l’oecuménisme contemporain. C’est aussi le fonds de commerce de l’UDC, voyez comme tout s’emboîte à merveille. La sécurité en veux-tu en voilà, et même si tu n’en veux pas on va t’en enfoncer une louche au fond du gosier, tu verras, c’est plus addictif que l’abricotine du Valais. La sécurité, mère d’encore plus de sécurité, la sésé, la sécu, la sécurité, oh yeah!

Je voterai non au Gripen parce que s’il y a une insécurité qui me préoccupe en ce moment, c’est celle qu’impose à la Suisse le parti de M. Ueli Maurer en propageant un isolationnisme hystérique et en traitant nos voisins comme s’ils étaient un tas de merde. Je ne pense pas qu’un nouvel avion nous protégera en quoi que ce soit contre cette insécurité-là. Je vois monsieur Christoph Blocher mobiliser ses millions et son mépris pour cracher jusqu’à son dernier souffle sur cette Union européenne à laquelle je n’ai pas forcément envie d’adhérer, mais que je ne considérerai jamais comme il le fait, en égoïste arrogant.

Je voterais dix fois non au Gripen si je le pouvais, mais je n’ai qu’une voix, et ce blog pour dire mon dégoût face à la cavalerie crétinisante qui défile au pas sous mes fenêtres.

  1. A reblogué ceci sur Bloggo ergo cogito et sumet a ajouté:
    Je suppose qu’il faut être un journaliste confirmé pour pouvoir s’exprimer ainsi sans crainte des foudres de la part de tous ceux qui n’acceptent autrement de langage fleuri sous aucune circonstance! Mais, je suis contente qu’il y en ait un qui ait décidé de le faire et que je peux reblogguer facilement, parce que c’est vraiment ainsi que j’ai perçu la « non-campagne » et efforts d' »information à la population » d’Ueli Maurer!

  2. Il y a tout de même un problème : quand l’armée est mal défendue par un conseiller fédéral peu doué pour la communication envers la partie romande de la Suisse, il n’y a pas de relais. La presse est 100% anti-militariste et pro GssA. Si vous voulez vous renseigner sur le Gripen, consultez le blog de Pascal Kümmerling dans les blogs 24 heures…

  3. Que de vulgarités, que d imprécisions, que de subjectivite, que d erreurs… Vous semblez dépassé par vos émotions et ne plus être sur le terrain de la rationalité ! C est décevant de votre part.

  4. Vous citez 6 fois l’UDC ou ses représentant, jamais ceux des 3 autres partis bourgeois qui soutenaient complètement l’achat du Gripen avec l’UDC. Cela illustre bien le fait que ce vote a été un vote « revanche » contre l’UDC, vainqueur du 9 février. Triste et très stupide. Sans être militariste, le dernier des soldats sait qu’une armée sans avion n’en n’est pas une.

    • Le « complètement » se discute. Mais sur le fond, j’assume: le chef du DDPS est UDC, et dans mon vote figure un élément clair de sanction. C’est mal? JCP

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 675 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :