Deux petits nouveaux à surveiller: Olympus E-PL 5 et Sony NEX-6

De l’avis général, la Photokina qui s’est tenue à Cologne au début du mois était une riche cuvée, en particulier en ce qui concerne le plein format: annonce d’un nouveau Leica M, d’un Sony RX 1 avec objectif fixe Zeiss 35 mm, lancement du Nikon D600 et du Canon 6D.

Mais c’est d’un autre appareil que j’aimerais parler ici: le nouvel Olympus E-PL5 en format 4/3. Ceux qui suivent les notes photographiques de ce blog savent que j’ai un faible pour les appareils compacts et rapides qui offrent néanmoins une très bonne qualité d’images – bref des appareils conçus pour la photographie de rue, faciles à emmener avec soi, agréables à utiliser.

L’E-PL 5 pourrait prendre une place de choix dans cette catégorie. En quelques mots, c’est l’Olympus OM-D sans le viseur électronique, sans le système de stabilisation à 5 axes et sans le boîtier tropicalisé. Mais il en reprend le capteur, l’autofocus ultrarapide et bien sûr la gamme d’objectifs. J’ai découvert l’Olympus OM-D ce printemps, l’ai testé en le comparant avec le Sony NEX-7 et le Fuji X-Pro 1 (tous deux équipés d’un capteur APS-C plus grand), et j’ai trouvé que c’était le meilleur des trois. Olympus a vraiment mûri ce modèle avec soin, les images sont très piquées, la réactivité est remarquable, et le choix d’optiques (Zuiko ou Panasonic) est de loin le plus large des trois systèmes.

L’E-PL5 est donc un OM-D plus compact qui renonce à quelques raffinements du grand frère mais ne sacrifie rien sur l’essentiel. Le photographe Robin Wong l’a mis à l’épreuve en situation réelle pendant douze heures de photographie intensive de mariage, et il est très convaincu des résultats qu’il en a tiré (en particulier en ce qui concerne la rapidité). L’engin est si discret qu’il se permet de se rapprocher davantage des sujets en photographie de rue. Au très bon 45mm (équivalent 90mm) s’est ajouté récemment un 75mm ouvert à 1.8 (équivalent 150 mm) qui propose une focale intéressante pour le portrait et les scènes de plein air prises d’une certaine distance. Un 17mm ouvert à 1.8 vient d’être annoncé. Dommage que l’E-PL 5 n’ait pas de viseur intégré – taille oblige – mais l’écran tactile avec fonction de mise au point combinée avec le déclencheur compense en partie ce handicap.

Actualisation le 13 octobre: Premier test en profondeur de l’E-PL5 ici, par Ming Thein. La qualité d’images est OK (les siennes sont belles), la réactivité aussi, mais Ming Thein a des réserves sur la course du déclencheur, ainsi que sur la taille et la résolution de l’écran arrière, et bien sûr l’absence de viseur électronique, contrairement au Sony NEX-6 et son zoom compact 16-50mm (qualité à tester) qui est son concurrent direct. Steve Huff a rapidement testé le NEX-6 et en dit beaucoup de bien mais… 1) Steve est assez enthousiaste sur beaucoup d’appareils 2) il était invité par Sony, qui a visiblement fait les choses en grand, à en juger par sa critique (également dithyrambique) du RX-1. C’mon Steve, ne tombe pas dans le piège des critiques automobiles ou gastronomiques qui ont perdu toute crédibilité à force de se faire enfumer dans des décors de rêve pour tester les produits.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 573 autres abonnés

%d bloggers like this: