Chez Goldman Sachs, les clients ne seront plus des **&!!@*?!! – du moins sur les mails

Il y a dix jours, Greg Smith, un cadre démissionnaire de Goldman Sachs avait causé un certain émoi en dénonçant dans une chronique publiée par le New York Times la culture « toxique et destructive » prévalant dans la banque, où l’intérêt du client passait « au second plan ». Ce n’était pas un scoop. Lors des auditions de Lloyd Blankfein, patron de GS, après la crise des subprimes en 2008, un sénateur américain avait eu cette jolie comparaison: « Au fond, vous vendez à vos clients une voiture aux freins défectueux, puis que vous prenez une police d’assurance pour toucher l’indemnité en cas d’accident. »

Aujourd’hui, Reuters nous apprend que Goldman Sachs a commencé à scanner ses courriels internes pour y déceler des expressions telles que « muppets » (« marionnettes », ou « personnes stupides ») dont les conseillers GS aiment apparemment affubler leurs chers clients – ce qui fait toujours tache quand un de ces conseillers repentis ou dégoûtés décide de cracher le morceau, ou quand un document interne finit sur Wikileaks. Notez que GS n’interdit pas à son personnel de penser que les clients sont des cons – juste de l’écrire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 659 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :